Le PAM met en place des ponts aériens pour fournir une assistance alimentaire d'urgence aux enfants du Tchad

Publié le par L'Association-ONG

N'DJAMENA - Le Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations Unies a finalisé la mise en place d’un pont aérien visant à fournir du Plumpy'doz, un complément nutritionnel prêt à l’emploi et à haute valeur nutritive, à des milliers d'enfants menacés de malnutrition au Tchad, pays touché par une sécheresse dévastatrice.
pont-aerien-tchad.jpg
Deux avions ont atterri à N'Djamena  cette semaine (28 et 29 Mars), et des camions vont commencer aujourd'hui à transporter près de deux cents tonnes de ces vivres d’urgence - de la pâte d’arachide fortifiée pour prévenir la malnutrition - dans les zones touchées par la sécheresse. Quelques 36 000 enfants de moins de deux ans dans les régions de Wadi-Fira et du Sila dans l'est du Tchad, vont recevoir cette assistance, financée par l'Office Humanitaire des Communautés Européennes (ECHO).
«Compte tenu de l'urgence de la situation alimentaire et nutritionnelle et les défis logistiques importants rencontrés au Tchad, pays enclavé, la nourriture peut prendre jusqu'à quatre mois pour atteindre les gens qui en ont le plus besoin. Les ponts aériens sont le meilleur moyen et le plus rapide pour atteindre aujourd’hui les enfants vulnérables», déclare le Directrice du PAM au Tchad Alice Martin-Daihirou. «Cette opération va garantir un pré-positionnement  de nourriture, en avance sur la saison des pluies, pour les premières distributions visant les enfants de moins de deux ans ans dans l'est du Tchad ».
 
La malnutrition aiguë touche 16 pourcent des enfants au Tchad et  le taux de malnutrition aiguë globale (GAM) excède le niveau de 15 pourcent jugé « critique » dans 15 des 22 régions du pays. Même avant la crise du qui a débuté à la fin de l'année dernière, le taux national était à niveau « sérieux » au-dessus de 10 pourcent.
 
Comme la plupart des pays de la région du Sahel, le Tchad fait face à une rude sécheresse, qui a provoqué une chute de 43 pourcent de la production agricole. Les pénuries alimentaires ont été aggravées par une hausse de 50 pourcent des prix. Par conséquent, 3,5 millions de personnes se trouvent vulnérables, dont 1,2 million ont besoin d’une assistance alimentaire d’urgence.
Pour répondre à la crise, le PAM prévoit de fournir une assistance à 1,6 million de personnes dans les régions les plus touchées de Kanem, Bahr-El-Ghazel, Batha, Sila, Ouaddai, Wadi Fira, Hadjer Lamis, Lac et Guera dans la bande sahélienne.  Un demi-million de personnes ont déjà reçu une assistance alimentaire et un appui nutritionnel vitaux depuis janvier 2012. 
 
Les ponts aériens depuis les dépôts de réponse humanitaire des Nations Unies gérés par le PAM en Italie et à Dubai font partie d’un plan d’action destiné à distribuer 500 tonnes de Plumpy’doz. Il s’agit de la première cargaison de ce produit nutritionnel spécialisé. D’autres cargaisons sont prévues d’être livrées par voie terrestre via le Cameroun et le Soudan. Cette opération est financée grâce à une contribution de 9 millions de dollars de la part d’ECHO, l'Office Humanitaire des Communautés Européennes, en faveur d’un programme de nutrition de six mois auprès des enfants de moins de 2 ans. 
 
L’opération de secours et de réhabilitation du PAM au Tchad a reçu des contributions de nombreux donateurs dont les États-Unis, le Canada, la France, le Japon, l’Allemagne, l’Australie et la Suisse. Le coût total de l’opération du PAM au Tchad s’élève à 163 millions de dollars. A ce jour, l’opération est confrontée à un déficit budgétaire de 54 millions de dollars (33 pourcent). Le coût de la réponse régionale du PAM à la crise dans les pays du Sahel s’élève à 808 millions de dollars et actuellement, l’opération est confrontée à un déficit budgétaire de 517 millions de dollars (64 pourcent).

Publié dans Tous contre la faim

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article