"Dans la lutte contre la faim, chaque euro compte"

Publié le par L'Association-ONG

Programme alimentaire mondial: "Dans la lutte contre la faim, chaque euro compte"

 

Marina Catena, directrice du Programme alimentaire mondial (PAM) pour la France et Monaco a inauguré une exposition dans la galerie des Pêcheurs

Montrer par le biais de photographies les progrès que l'on peut réaliser. C'est en substance l'esprit de l'exposition « Nourrir l'espoir : ensemble contre la faim » visible dans la galerie des pêcheurs jusqu'au 17 juin. L'événement est une initiative du PAM (Programme Alimentaire Mondial). Il a été inauguré en présence du souverain et de la princesse Caroline, un symbole fort pour la directrice du PAM pour la France et Monaco, Marina Catena qui a répondu aux questions de Monaco-Matin.

Pourquoi avoir choisi de créer cette exposition et l'avoir installée en ce lieu ?

Monaco est une plaque tournante dans le dialogue et dans l'aide humanitaire. La Principauté a multiplié par cinq ses contributions au PAM. Chaque fois que l'organisation a eu besoin d'aide, elle en a trouvé auprès du gouvernement princier. C'était donc important de montrer le résultat de nos actions, ce qu'on peut accomplir grâce aux donations.

Quel message entendez-vous faire passer ?

Il faut prendre conscience que la lutte contre la faim touche un milliard de personnes dans le monde. Le PAM aide 100 millions de gens dans 70 pays et tout cela grâce aux donateurs.

Comment les particuliers peuvent-ils agir ?

Ils peuvent envoyer des dons, même minimes, car chaque euro compte. C'est un combat pour tout le monde, pas seulement pour les gouvernements. Avec 20 centimes, on permet à un enfant de manger pendant une journée à l'école. Donc pour le prix d'un café à Monaco, on peut nourrir quelqu'un pendant plusieurs jours.

Pour faire un don au PAM : envoyer un chèque à Programme Alimentaire Mondial pour la France et Monaco. PAM c/o UNESCO, 1 rue Miollis, 75015 Paris. en ligne sur www.wfp.org/dons 

Source: PAM

Publié dans Tous contre la faim

Commenter cet article